Posted by & filed under customer reviews.

 

L’Ecosse en novembre et pourquoi pas ? William l’avait déjà fait, plus jeune, en camping car, avec ses parents. Moi je voulais essayer, je voulais me poser un peu n’importe où, mais pas forcément avec un gros véhicule. Le campervan me tentait. Un petit message à Richard et on partait.

_DSC4231-92

All images on this page are copyright William Boulay / Retour du Monde

 

On a décidé d’entamer ce voyage de 9 jours par l’Ouest de l’Ecosse, donc le premier arrêt fut le camping du Loch Lomond. Histoire de vider les valises, de trouver les rangements, d’acquérir ses réflexes.

Le dimanche, on remonte le Loch Lomond, illuminé sous le soleil dominical. On longe ses rives, que bordent de petits villages endormis. Comme Luss, où nous tombons sous le charme de la petite église. On continue, toujours plus au nord, pour notre pause déjeuner à Inveraray. Au programme, ce ne sera pas la visite de la prison mais un charmant salon de thé, sur le port. Le soleil nous accompagne toujours, faisant briller la route mouillée. La route défile et déjà vers 4h de l’après midi, la luminosité décline. Il nous faut trouver un endroit pour la nuit. A Glencoe, on prend la tangente, le loch Leven sera notre vue demain matin.

_DSC4046-102

 

On est lundi, pas loin de Fort William et du Ben Nevis. On y passera une bonne partie de la journée. Le temps est clément, une petite randonnée s’impose. Au milieu de dizaines de cascades, on avance au milieu de la forêt, en pleine nature, entourés de bruits d’eau.
Lorsqu’on en revient, on ne traîne pas : l’objectif de la journée est de prendre le ferry pour Skye, à Mallaig. Oui mais entre temps, on tombe en pâmoison devant le spectacle que nous offre en fin de journée le Glenfinnan Monument, qui se découpe dans le coucher de soleil sur le loch Shiel. On arrive à temps pour le ferry et ce soir, on dort sur une petite route, sur l’île de Skye.

_DSC4278-115

 

 

Mardi matin, la porte du campervan s’ouvre sur la mer et la baie de Mallaig, en face. Qu’on découvre sous un beau lever de soleil parsemé de quelques nuages… On se perd sur une petite route, pour rejoindre le nord ouest de l’île, où Dunvegan sera notre pause déjeuner, dans la boulangerie la plus ancienne de l’île. L’après midi nous mènera jusqu’à Neist Point. Le bout du monde, désert et battu par les vents, où on y est isolés. Skye est sauvage, et vide par endroits, et le soleil dont elle est baignée ce jour là sublime ses paysages. Il est prévu de s’arrêter ce soir au camping de Uig. Mais avant nous rêvons sur le quai du ferry. Et si nous allions voir Lewis & Harris ? Les horaires d’hiver auront raison de nous, ce sera pour une prochaine fois.

_DSC4929-63

 

_DSC5018-111

 

 

On se réveille mercredi après une nuit bien agitée. Nous étions en camping mais le vent a soufflé très fort, et aucun véhicule ne nous a protégé du vent, étant donné que nous étions les seuls occupants ! On rattrapera le sommeil ce soir, et nous profitons des paysages de Skye au maximum, avant de rejoindre la terre ferme. Le soleil nous accompagne aujourd’hui, et met en valeur Kilt Rock, cette pierre droite, dont le drapé fait penser à un kilt, et Old Man of Storr, où nous prenons le temps de faire la randonnée, dont le dénivelé est sévère. On se réconforte à Portree, avec pour déjeuner un fish n’chips, mangé sur le port. On redescend vers la terre ferme, pour monter jusqu’au Balach Na Bo, et dans la descente, se faire escorter par une famille de cerfs. Au dessus d’Applecross, ce sera un cerf qui nous indiquera le parking où s’arrêter pour la nuit.

Ce jeudi matin, le temps est gris. Ca n’empêche pas les paysages d’être majestueux et c’est un peu tout le temps comme ça : même s’il fait gris, même s’il pleut ou s’il y a du brouillard, la montagne ressort, ou le jaune de la lande semble se faire plus vif. On croise les chutes Victoria, qui semblent au premier abord assez petites, mais au fur et à mesure qu’on les remonte, se font de plus en plus impressionnantes. L’après midi, ce sera balade sur la plage sur Gruinard Beach, en compagnie de phoques, curieux, qui ne s’approcheront pas trop de la plage. On remonte la côte jusqu’à Ullapool, pour trouver un endroit pour la nuit. Ce sera sur une petite route, en plein brouillard.

_DSC5044-131

 

Le vendredi matin est embrumé, lui aussi. Nos esprits le sont également, car par rapport à notre planning, c’est aujourd’hui qu’il nous faut traverser l’Ecosse d’ouest en est. On quitte les montagnes, William le regrette et moi aussi. On arrive sur des paysages beaucoup plus plats, et plus dans le style « jardin anglais ». Au milieu de la traversée, sous la pluie, on s’enfonce dans la forêt pour découvrir les Achness Waterfall. Les arbres sont magnifiques, parés d’un lichen protecteur, mais on ne reste pas trop longtemps en forêt, on file vers la mer pour le déjeuner : nos compagnons seront une mouette et le Skebo Castle, avec la vue sur le loch Fleet. On prend notre temps, et on redescend par la Tarbat Peninsula, de Portmahomack à Nigg. Le soleil commence à se coucher, mais brille toujours, et nous pousse à ne pas rejoindre la ville, pas tout de suite. On contourne donc le Beauly Firth. Ce soir, on dort avec les lumières d’Inverness au dernier plan, au Bunchrew Caravan Park.

La fin du voyage est proche, impossible de ne pas y penser en ce samedi matin. On se lève très tôt, et on admire le lever de soleil avant de partir sur la rive est du Loch Ness. On s’arrête longuement à Foyers, mignon petit village où nous allons voir la cascade, et où nous faisons une longue pause au café, boire un bon chocolat chaud. Le soleil brille mais l’air est frais, et sur l’ancienne route du général Wade, dégagée, le vent souffle. On longe le canal calédonien et après un déjeuner au bord du loch Lochy, on descend sur le parc national des Cairngorms. La route est au pied de la chaine de montagnes, qui longe la river Spean puis le loch Laggan. Le paysage est somptueux. En plein milieu des Cairngorms, on a l’impression d’être aux Etats-Unis. Paysage désert et rocailleux, on se sent seuls au monde. On veut passer la nuit plus bas, sur le loch Rannoch, mais ce soir, la recherche de « spot » est longue et difficile, on roule près de deux heures : les endroits sont rares ou mal placés. On finira par en trouver un, sur les rives d’un champ inondé.

Après une nuit très froide et difficile, comme pour nous réconforter en ce dernier jour, le paysage baigne ce dimanche matin dans un brouillard épais. William s’en donne à cœur joie en prenant des photos pendant que je m’occupe du van : rangement, valise, tri… On commence par la vallée enchanteresse du Schiehallion, magnifique sous la brume, avec le soleil qui tente de percer derrière. Ce soir, on sera à Glasgow, donc on évite un peu les villes, et on va déjeuner à Duke’s Pass, en plein milieu de la nature. On redescend sur le loch Lomond, et on va prendre un goûter à Balmaha, en regardant le va et vient dominical des bateaux. On prend notre temps avant de redescendre sur Glasgow, et le soleil qui brille depuis ce matin semble nous retenir… C’est la fin du roadtrip, et le moment de quitter le campervan… A bientôt !

Hope to see you again very soon, dear Scotland.

 

_DSC4810-72